Rechercher
  • Surmonter Le TDAH

Le vagabondage mental, un symptôme méconnu du TDAH

Le vagabondage mental est un phénomène largement rapporté par les adultes souffrant de TDAH. Alors que l’on est attelé à une tâche qui requiert de la concentration, nous sommes traversé par un flot de pensées qui n’ont pas de rapport avec l’activité en cours. Ces pensées ne sont pas nécessairement négatives, mais elles viennent interférer avec notre concentration et nous distraient.



Ce phénomène est difficile à étudier, à quantifier du fait de la nature subjective de l’expérience. Cependant, des chercheurs ont mis au point des protocoles neuropsychologiques afin de mieux comprendre ce phénomène et la manière dont il interfère avec les capacités d’attention.


Pour cela, ils ont créé un test informatisé d’attention soutenue, demandant au sujet d’appuyer le plus rapidement possible sur un bouton, dès qu’un chiffre apparaît (stimulus). Ce test mesure ainsi le temps de réaction. Plus le temps entre le stimulus et la réponse du sujet est court, meilleure est la capacité d’attention. Ce test est ensuite régulièrement interrompu, et l’expérimentateur demande alors au sujet la nature des pensées qui le traversaient au moment de l’interruption du test. Plusieurs réponses sont possibles. Soit le sujet était pleinement concentré sur la tâche, soit il présentait des pensées en rapport avec la tâche (« je dois réussir », «  c’est vraiment ennuyeux »), soit il présentait des pensées en lien avec son environnement ou ses sensations (« je suis stressé », « il fait froid », « je me demandais de quoi parle ce livre posé sur l’étagère »), soit il présentait des pensées sans lien avec la tâche en cours (« on mange quoi ce soir ? », « j’ai pensé à ce film de Will Smith » …), enfin les sujets pouvaient ne pas avoir perçu de pensées (« black-out »).


Les chercheurs ont peu démontré que lorsque des personnes souffrant de TDAH accomplissaient ce test, ils rapportaient plus souvent des pensées sans lien avec le test (vagabondage des pensées), que des personnes sans TDAH. Par ailleurs, d’autres chercheurs ont démontré que la nature des pensées au cours du test influençait leurs performances. Ainsi, plus les pensées étaient orientées vers le test, meilleurs étaient les résultats. 


De cette manière, les chercheurs ont pu démontrer que le vagabondage des pensées était un phénomène fréquemment associé au TDAH, et qu’il impacte les capacités de concentration. Le vagabondage des pensées est ainsi une source de distractibilité, de déconcentration.


Nous verrons dans un prochain billet comment les scientifiques ont identifié les mécanismes cérébraux du vagabondage des pensées, et comment cela nous aide à mieux comprendre les mécanismes du TDAH.


Vos pensées vagabondent-elles souvent ? Cela vous gêne-t-il souvent dans votre concentration ?


Pour aller plus loin : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28800281

276 vues

A PROPOS DES AUTEURS

Audrey ROQUES 

est ergothérapeute, spécialiste de la prise en charge comportementale du TDAH chez les adultes.Elle exerce en cabinet dans la région de Montpellier.

www.ergo-tdah.com

Régis LOPEZ

est psychiatre spécialiste du TDAH adulte. Il exerce au Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier. Il est aussi chercheur à l'Inserm, auteur de plusieurs travaux de recherche sur le TDAH adulte.

0