top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSurmonter Le TDAH

TDAH entre théorie et pratique

Toutes les recommandations d’experts placent les mesures dites « non médicamenteuses » comme LA stratégie à privilégier en premier lieu pour la prise en charge du TDAH chez l’adulte.





En théorie, le traitement médicamenteux devrait être proposé lorsque les mesures non médicamenteuses n’ont pas suffisamment apporté de bénéfices. D’ailleurs, selon la réglementation française, le traitement médicamenteux chez l’adulte est tout simplement non indiqué, autrement dit, les seuls traitements du TDAH chez l’adulte sont donc des thérapies non médicamenteuses.


Mais en pratique, très peu de professionnels de santé sont correctement formés au TDAH de l’adulte, et encore moins à ces approches non médicamenteuses. Combien d’adultes TDAH se voient proposer des alternatives au médicament ? Ces chiffres n’existent pas, mais parions que moins d’un quart d’entre eux en bénéficient.


C’est donc la double peine pour les adultes TDAH diagnostiqués tardivement. D’une part ils n’ont pas été repérés dans l’enfance et accompagnés face à leur trouble, et d’autre part, le traitement médicamenteux leur est interdit et l’accès à une prise en charge spécifique non médicamenteuse est quasi-inexistant !


C’est dans ce contexte que l’idée de ce programme autonome de thérapie comportementale du TDAH adulte en toute autonomie est née. L’objectif de « SURMONTER LE TDAH ADULTE» est de pouvoir rendre accessible l’une de ces approches non médicamenteuses, probablement la plus pragmatique et la plus efficace, au plus grand nombre.


Avez-vous pu bénéficier d’une thérapie alternative au médicament pour votre TDAH ?

506 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Oly Delmas
Oly Delmas
Nov 17, 2020

Bonjour, j'ai 29 ans et je viens de me faire diagnostiquer un TDAH. Le diagnostic étant fait, mon psychiatre m'a tout de suite prescrit des médicaments (je redoute de les prendre !) : une thérapie alternative au médicament n'a donc pas été évoquée. Néanmoins, en parallèle de la prise de médicaments, il m'a donné des conseils d'hygiène de vie (surtout par rapport au sommeil) qui peuvent aider. La thérapie cognitivo-comportementale a également été évoquée comme "soutien si besoin" pour notamment surmonter ma misophonie mais pas comme première solution avant prise de médicament. Je souhaite quand même explorer la piste de la thérapie alternative au médicament donc j'ai pris rdv chez une neuropsychologue qui fait de la TCC et qui connai…

Like
bottom of page